Les parasites/vers (蟲 chong)

Dans la littérature médicale occidentale, les vers intestinaux sont bien connus et documentés avec une différentiation entre les différents types de parasites. Les symptômes les plus connus sont les démangeaisons de l’anus, surtout la nuit, la présence de vers dans les selles et les sous-vêtements, parfois des maux de ventre. Il peut aussi y avoir de la toux, des vomissements, des diarrhées, de la fatigue et de l’amaigrissement.

Il n’est pas rare de voir les étudiants en médecine chinoise se demander comment ils peuvent savoir, du point de vue de la médecine chinoise, si une personne a des vers ou pas. En effet, souvent les réponses qu’ils reçoivent sont en fait basées sur les signes observés en médecine occidentale.
Alors qu’en dit la médecine chinoise ?

Selon les classiques de la médecine chinoise :

On va commencer par regarder ce que dit le Huangdi Neijing 黃帝内經, livre de base dans l’étude de la médecine chinoise. On séparera le Suwen 素問 et le Lingshu 靈樞 pour plus de clarté.

Dans le Suwen on ne retrouve que 2 chapitres faisant référence aux parasites:
Suwen chapitre 17《素問·脈要精微論》
短蟲多則夢聚眾,長蟲多則夢相擊毀傷。
« S’il y a beaucoup de vers courts alors il y a des rêves de rassemblement, s’il y a beaucoup de vers longs alors il y a rêves de combats et blessures mutuelles. »

Suwen chapitre 38 《素問·欬論》 :
脾欬不已,則胃受之,胃欬之狀,欬而嘔,嘔甚則長蟲出。
« La toux de la rate ne cesse pas, alors l’estomac la reçoit, la condition de la toux de l’estomac est toux avec vomissement, si le vomissement est intense alors il y a des vers longs qui sortent. »

On peut déjà voir ici que les vers apparaissent au niveau de l’estomac. Et que les vers peuvent déclencher des rêves en fonction de leur longueur.

Le Lingshu donne plus d’informations au sujet des vers et va donner quelques indications, notamment au niveau du pouls, de la symptomatologie et de la palpation.

Lingshu chapitre 4 《靈樞·邪氣藏府病形》 :
脾脈急甚為瘈瘲;微急為膈中,食飲入而還出,後沃沫。緩甚為痿厥;微緩為風痿,四肢不用,心慧然若無病。大甚為擊仆;微大為疝氣,腹裏大膿血在腸胃之外。小甚為寒熱;微小為消癉。滑甚為㿉癃;微滑為蟲毒蛕蝎腹熱。
« Le pouls de la rate (…) il est très glissant (hua shen) c’est le longtui, il est légèrement glissant (wei hua) c’est une intoxication par les vers et de la chaleur dans l’abdomen [due] aux ascaris. »

Ici on a une 1ère indication par le pouls.

Lingshu chapitre 24 《靈樞·厥病》:
腸中有蟲瘕及蛟蛕,皆不可取以小鍼;心腸痛,憹作痛,腫聚,往來上下行,痛有休止,腹熱喜渴涎出者,是蛟蛕也。以手聚按而堅持之,無令得移,以大鍼刺之,久持之,蟲不動,乃出鍼也。㤣腹憹痛,形中上者。
« Les amassements de vers dans les intestins et les ascaris (jiaohui), dans tous les cas on ne peut pas utiliser la petite aiguille (xiao zhen). S’il y a douleurs précordiales avec pyrosis et abdominales qui surgissent lors des accès avec des amassements (ju), qui vont qui viennent qui montent et descendent, avec des douleurs qui s’arrêtent et réapparaissent, avec chaleur à l’abdomen, soif et salivation fréquentes, ce sont les ascaris (…). »

Ici les ascaris provoquent douleurs précordiales par intermittence et la notion de chaleur, de soif et de salivation.

Lingshu chapitre 28 《靈樞·口問》:
黃帝曰:人之涎下者,何氣使然?歧伯曰:飲食者,皆入于胃,胃中有熱則蟲動,蟲動則胃緩,胃緩則廉泉開,故涎下,補足少陰。
« Huangdi demande : Quand il y a salivation chez l’Homme, qu’est-ce qu’il le provoque ?
Qibo répondit : les boissons et la nourriture, entrent toutes dans l’estomac, s’il y a chaleur dans l’estomac alors les vers s’agitent, les vers s’agitent alors l’estomac se relâche (ruan), l’estomac se relâche alors [l’orifice à] Lianquan (RM23) s’ouvre, c’est pourquoi il y a salivation, on tonifie le zu shaoyin. »

Dans ce chapitre on y retrouve la chaleur à l’estomac qui agitent les vers et le relâchement de l’estomac qui provoque la salivation.

Lingshu chapitre 36《靈樞·五癃津液別》:
中熱則胃中消穀,消穀則蟲上下作。腸胃充郭,故胃緩,胃緩則氣逆,故唾出。
« S’il y a de la chaleur au centre alors les céréales sont dissipées dans l’estomac, quand les céréales se dissipent alors cela fait monter et descendre les vers. Les intestins et l’estomac se remplissent, c’est pourquoi l’estomac se relâche, l’estomac se relâche alors il y a contre-courant du qi, c’est pourquoi la salive sort. »

Dans cet article, de nouveau c’est la chaleur au centre qui agitent les vers et qui provoque à terme un relâchement de l’estomac avec salivation par contre-courant du qi.

Lingshu chapitre 63《靈樞·五味論》:
黃帝曰:甘走肉,多食之。令人悗心,何也?少俞曰:甘入于胃,其氣弱小,不能上至於上焦,而與谷留於胃中者,令人柔潤者也,胃柔則緩,緩則蟲動,蟲動則令人悗心。其氣外通於肉,故甘走肉。
« Huangdi demanda : le doux va aux chairs, et on en consomme beaucoup. Cela provoque de l’oppression, pourquoi ? Shaoyu dit : le doux entre dans l’estomac, son qi est faible (ruo) et petit (xiao), il ne peut pas monter complètement au foyer supérieur (shangjiao), et il reste avec les céréales dans l’estomac, cela provoque un assouplissement et un relâchement, l’estomac est souple et relâché alors il est relâché, il est relâché alors les vers s’agitent, les vers s’agitent alors cela provoque de l’oppression. (…) »

Ici le mécanisme est différent car c’est l’excès de saveur douce dans l’estomac qui va provoquer le relâchement de l’estomac et ainsi agiter les vers. Le symptôme qui en résulte est ici différent car il s’agit d’oppression et non pas de salivation ou de douleur.

Lingshu chapitre 68《靈樞·上膈》:
黃帝曰:氣為上膈者,食飲入而還出,余已知之矣。蟲為下膈。下膈者,食焠時乃出,余未得其意,願卒聞之。歧伯曰:喜怒不適,食飲不節,寒溫不時,則寒汁流於腸中。流於腸中則蟲寒,蟲寒則積聚,守於下管,則腸胃充郭,衛氣不營,邪氣居之。人食則蟲上食,蟲上食則下管虛,下管虛則邪氣勝之,積聚以留,留則癰成,癰成則下管約。其癰在管內者,即而痛深,其癰在外者,則癰外而痛浮,癰上皮熱。
« Huangdi demanda : Le qi provoque [des vomissement par trouble] au-dessus du diaphragme, la nourriture entre mais ressort aussitôt, je le sais déjà. Les vers provoquent [des vomissements par troubles] au-dessous du diaphragme. Les vomissement par trouble en-dessous du diaphragme, c’est la nourriture qui sort après un nycthémère, je ne saisis pas la signification, et je souhaite en entendre les détails. Qibo dit : la joie et la colère indisposent, l’alimentation n’est pas correcte, le froid et la chaleur ne sont pas conformes aux saisons, alors le liquide froid s’écoule dans les intestins. Il s’écoule dans les intestins alors les vers ont froid, les vers ont froid alors ils s’amassent et s’accumulent, ils se protègent dans le conduit inférieur, alors les intestins et l’estomac se remplissent, le weiqi n’est plus nourri et le qi pathogène y réside. L’homme mange alors les vers montent manger, les vers montent manger alors le conduit inférieur est vide, le conduit inférieur est vide alors le qi pathogène vainc, il s’y amasse, s’y accumule et il y reste, il y reste alors cela devient des abcès, cela devient des abcès alors le conduit inférieur se réduit. Si l’abcès est situé à l’intérieur du conduit, il est en contact et la douleur est profonde, si l’abcès est situé à la surface, alors l’abcès est à l’extérieur [du conduit] et la douleur est superficielle, la peau au-dessus de l’abcès est chaude. »

Ici il est question de vomissement. Les vomissements différés sont dus aux liquides froids dans les intestins qui vont refroidir les vers. Ceux-ci s’accumulent et cela va provoquer le remplissage des intestins et de l’estomac. Au final cela provoquera des abcès accompagnés de douleurs en fonction de la profondeur de l’abcès.

Lingshu 74《靈樞·論疾診尺》:
肘後麤以下三四寸熱者,腸中有蟲。
« Si [la zone de] la face postérieure [du bras] située à 3-4 cun sous le coude est chaude, il y a des vers dans les intestins. »
Finalement ici on a un élément de palpation, ici de l’avant-bras qui permet également d’orienter le bian zheng vers un problème de vers intestinaux.

Dans le Huangdi Neijing, on a donc une symptomatologie principale de salivation, vomissement de vers, douleurs du cœur et abdominale. On peut y avoir aussi de la soif ou de l’oppression et des rêves de regroupement ou de batailles. A la palpation on pourra retrouver un pouls de la rate légèrement glissant (wei hua) et la face postérieure de l’avant-bras chaude 3 à 4 cun sous le coude.

Maintenant, que nous dit Zhang Zhong-Jing dans le Shanghan Lun et le Jinkui Yao Lue ?
Les passages du Shanghan Lun proviennent de la traduction d’Abel Gläser, aux éditions de l’Institut Liang Shen de médecine chinoise.

Shanghan Lun《傷寒論》
Article 89 :
病人有寒,復發汗,胃中冷,必吐蚘。
« Le patient a du froid, il est en plus effectué la sudorification, il y a du froid dans l’estomac, il y aura vomissement d’ascaris.(une version donne [vomissements] à contre-courant (ni)). »

Contrairement au Lingshu où il est surtout mention de chaleur du centre, ici Zhang Zhong-Jing nous indique qu’il y a vomissement à cause du froid dans l’estomac.

Article 326
厥陰之為病,消渴,氣上撞心,心中疼熱,飢而不欲食,食則吐蚘,下之利不止。
« Lorsque jueyin est malade, il y a soif inextinguible (xiao ke), le qi monte heurter le cœur, il y a douleur et chaleur dans le cœur, faim sans envie de manger, [si le patient] mange alors il y a des vomissements d’ascaris, s’il est fait la purgation, alors les diarrhées ne s’arrêtent pas. »

On retrouve les vomissements d’ascaris dans la maladie de Jueyin.

Article 338:
傷寒,脈微而厥,至七八日,膚冷,其人躁無暫安時者,此為藏厥,非為蚘厥也。蚘厥者,其人當吐蚘。令病者靜,而復時煩,此為藏寒。蚘上入膈,故煩,須臾復止,得食而嘔,又煩者,蚘聞食臭出,其人當自吐蚘。蚘厥者,烏梅圓主之。又主久利方。
« Lors de la blessure due au froid, si le pouls est ténu (wei) et qu’il y a inversion (jue), arrivé au septième ou huitième jour, si la peau est froide, que le patient a de l’agitation et qu’il n’y a pas de courtes périodes de calme, il s’agit d’une inversion des organes (zang jue), et pas d’une inversion par ascaris (hui jue). Pour l’inversion par ascaris (hui jue), le patient devrait vomir des ascaris. Si lorsque la maladie survient, il y a calme, et si par moment, il y a en plus dysphorie, il s’agit d’un froid aux organes (zang han). Les ascaris montent pénétrer au diaphragme, c’est pourquoi il y a dysphorie, et, en un instant, tout cesse de nouveau. Dès la prise de nourriture, il y a vomissements, et également dysphorie, les ascaris sentent l’odeur de la nourriture et sortent, le patient vomit souvent spontanément des ascaris. Pour l’inversion par ascaris (hui jue), on traite avec Wumei Wan. (…) »

Ici Zhang Zhong-Jing différencie l’inversion des organes de l’inversion par ascaris.

Jin Gui Yao Lüe《金匱要略·趺蹶手指臂腫轉筋陰狐疝蚘蟲病證治》
Article 5 :
問曰:病腹痛有虫,其脈何以別之?師曰:腹中痛,其脈當沉,若弦,反洪大,故有蚘蟲。
« Question : Dans les maladies de douleur abdominale où il y a des vers, comment différencier les pouls ? Le maître dit : s’il y a douleur dans l’abdomen, le pouls devrait être profond (chen), comme tendu (xian), si au contraire il est vaste (hong) et grand (da), c’est pourquoi il y a ascaris. »

Dans cet article du Jin Gui Yao Lue, Zhang Zhong-Jing nous donne la différentiation par le pouls d’une simple douleur abdominale, par rapport à la présence d’ascaris. Le pouls est alors vaste (hong) et grand (da) en présence d’ascaris.

Article 6 :
蚘蟲之為病,令人吐涎,心痛發作有時。毒藥不止,甘草粉蜜湯主之。
« Dans la maladie due aux ascaris, cela provoque des vomissements de salive, et des crises de douleur au cœur fixe. Si cela ne s’arrête pas avec des produits toxiques (vermifuges), on traite avec Gancao Fen Mi Tang. »
On retrouve les vomissements de salive et les douleurs au cœur.

Article 7:
蚘厥者,當吐蚘。令病者靜而復時煩,此為藏寒,蚘上入膈,故煩。須臾復止,得食而嘔,又煩者,蚘聞食臭出,其人當自吐蚘。
« Pour l’inversion par ascaris (hui jue), il devrait y avoir vomissement d’ascaris. Si lorsque la maladie survient, il y a calme, et si par moment, il y a en plus dysphorie, il s’agit d’un froid aux organes (zang han), les ascaris montent pénétrer au diaphragme, c’est pourquoi il y a dysphorie. En un instant, tout cesse de nouveau, dès la prise de nourriture, il y a vomissements, et également dysphorie, les ascaris sentent l’odeur de la nourriture et sortent, le patient vomit souvent spontanément des ascaris.»

Article 8 :
蚘厥者,烏梅丸主之。
« Dans l’inversion d’ascaris, on traite avec Wu Mei Wan. »

On voit que les articles 7 et 8 reprennent entièrement l’article 338 du Shanghan Lun, du chapitre des maladies de Jueyin.

Au final, dans ces 3 textes, les symptômes récurrents sont le vomissement, la salive qui sort et la douleur du cœur et/ou de l’abdomen. D’autres signes peuvent apparaitre et la palpation peut également servir au diagnostic.

Les parasites chez les enfants :

Pour les enfants, Qian Yi, célèbre pédiatre dont j’ai déjà parlé dans plusieurs articles, parle également des vers dans le Xiao Er Yao Zheng Zhi Jue :

Xiao Er Yao Zheng Zhi Jue《小兒藥證直訣 》
蟲痛
Douleurs par les vers
面白,心腹痛,口中沫及清水出,發痛有時,安蟲散主之。小兒本怯者,多此病。
積痛、食痛、虛痛,大同小异。惟蟲痛者,當口淡而沫自出,治之隨其證。
« Le teint est blanc, il y a douleur du cœur et de l’abdomen, écume dans la bouche jusqu’à sortir un liquide claire, crise de douleurs périodiques, on traite avec An Chong San. Si la racine de l’enfant est faible, il y a beaucoup de ces maladies.
Les douleurs par accumulation-ji, les douleurs par aliments, les douleurs par vide, sont plus ou moins similaires. Uniquement dans la douleur par les vers, il devrait y avoir bouche fade et écume blanche qui sort, on traite en accord avec le syndrome. »

Ici Qian Yi donne comme 1er symptôme le teint blanc (mian bai), or on ne retrouve le teint blanc que dans deux situations dans ce livre, la dysharmonie du qi de l’estomac et le froid vide de la rate. Il donne aussi les symptômes permettant de différencier les différentes causes de douleurs du cœur et de l’abdomen. De nouveau on retrouve l’écume/liquide qui sort.

蟲與癇相似
Similitudes entre parasites et épilepsie
小兒本怯,故胃虛冷,則蟲動而心痛,與癇略相似,但目不斜,手不搐也。安蟲散主之
« La racine de l’enfant est faible, c’est pourquoi il y a froid vide de l’estomac, alors les parasites s’agitent et il y a douleur du cœur, c’est a peu près similaire à l’épilepsie, mais les yeux ne dévient pas, les mains ne convulsent pas. On traite avec An Chong San. »
Ici on retrouve la faiblesse de la racine de l’enfant qui provoque un froid vide de l’estomac.
Qian Yi parle de la racine de l’enfant au paragraphe du vide des reins : « La racine de l’enfant est vide et timide, c’est parce que le qi du fœtus (i.e nouveau né) n’est pas complet, alors l’esprit est insuffisant (shen buzu). »
La différenciation se fait ici au niveau des yeux et des mains qui ne bougent pas, contrairement à l’épilepsie.

雜病證
Syndromes des maladies diverses
口中吐沫水者,後必蟲痛。
« Il y a de la salive dans la bouche, ensuite il y aura douleurs par les vers. »
心痛吐水者,蟲痛。
« Douleur du cœur et vomissement de liquides, c’est une douleur par les vers. »
On peut s’apercevoir chez les enfants, il différencie les vers par la présence de salive ou de l’écume qui coule de la bouche avec éventuellement bouche fade, ou des vomissement de liquides.
Cela permet de différencier les vers d’autres syndromes comme les accumulations, l’alimentation, le vide voire les épilepsies.

Un autre médecin, Xue Kai, détaille le sujet des ascaris dans le rouleau 9 du Bǎo Yīng Cuō Yào, en reprenant les propos de différents médecins.

Bao Ying Cuo Yao Rouleau 9《保嬰撮要·卷九》Rouleau 9
蛔蟲 Les ascaris

巢氏云:蛔蟲者,九蟲之一也,長尺許,或五六寸者,因髒腑虛弱,及食甘肥而動,其動則腹中攻痛,或作或輟,口吐涎水,貫心則死,用使君子丸之類下之。錢仲陽云:吐水不心痛者,胃冷也,吐沫心痛者,蟲痛也,與癇相似,但目不斜,手不搐耳,安蟲散主之。田氏云:蟲痛者,啼哭俯仰,坐臥不安,自按心腹,時時大叫,面色青黃,唇色兼白,目無睛光,口吐涎沫也。若因胃冷即吐,用理中湯加炒川椒五粒、檳榔五分煎下烏梅丸。古云:蟲蝕上部,則上唇有白點,蟲蝕下部,則下唇有白點。腹中諸蟲,望前其頭向上,望後其蟲向下。
« M. Chao1 dit : les ascaris (hui chong) sont un des neuf vers, ils peuvent aller jusqu’à 1 chi de longueur, ou bien 5-6 cun, la raison est la faiblesse des organes et des entrailles, et si [l’enfant] mange du doux et du gras [les vers] s’agitent, s’ils s’agitent alors ils provoquent de la douleur dans l’abdomen, tantôt cela arrive tantôt cela s’arrête, il y a crachat de salive aqueuse, s’ils traversent le cœur alors il y a décès, on utilise [des formules] telles que Shi Jun Zi Wan pour les faire descendre. Qian Zhong Yang dit : il y a vomissement de liquides sans douleurs du cœur, c’est le froid de l’estomac, s’il y a crachat de salive mousseuse avec douleur du cœur, c’est la douleur due les vers, elle est semblable à l’épilepsie mais les yeux ne dévient pas, les mains ne convulsent pas, on traite avec An Chong San. M. Tian dit : la douleur par parasite, il y a pleurs et [l’enfant] s’incline d’avant en arrière, il ne peut pas rester tranquillement assis ou allongé, il se presse spontanément le cœur et l’abdomen, de temps en temps il y a de grands cris, le teint est vert-bleuâtre et jaune, les lèvres sont toutes les deux de couleur blanche, les yeux n’ont pas d’éclat, il y a crachat de salive mousseuse. Si la raison est le froid de l’estomac avec vomissement immédiat, on utilise Li Zhong Tang augmentée de 5 grains de Chuanjiao sautés, 5 fen de Binglang décoctés et ajoutés à Wumei Wan. Les anciens disent : si les vers rongent la section supérieure, alors la lèvre supérieure a des tâches blanches, si les vers rongent la section inférieure, alors la lèvre inférieure a des taches blanches. Il y a douleur abdominales pour tous les vers, avant la pleine lune ils montent vers la tête, après la pleine lune ils descendent. »

1 Chao Yuan-fan, auteur du Zhubing Yuanhou Lun dans lequel il parle des neuf parasites plus en détail. Un passage est traduit dans les annexes des traductions du Si Sheng Xin Yuan et du Shennong Bencao Jing, aux éditions de l’Institut Liang Shen.

Pour la 1ère fois, on a la notion de mortalité dans le cas où les vers traverse le cœur. Sinon on a toujours la douleur abdominale et la salive. Les passages de Qian Yi (Qian Zhong Yang) vu précédemment sont également repris par Xue Kai.
Quelques autres symptômes apparaissent tels que les pleurs, l’agitation de l’enfant, le teint et l’aspect des lèvres et des yeux.

En dehors de ce passage, il va donner des indications concernant les vers tout au long de son livre.

Bao Ying Cuo Yao – Rouleau 1《保嬰撮要·卷一》
脈法 La méthode de pulsologie
浮主風。沉遲主虛冷。實主有熱。緊主癲癇。洪主熱盛。沉緩主虛瀉。微遲有積有蟲。
« Le [pouls] superficiel (fu) gouverne le vent. Le [pouls] profond (chen) et lent (chi) gouverne le vide froid. Le [pouls] plein (shi) gouverne la chaleur. Le pouls serré (jin) gouverne l’épilepsie (dian xian), le pouls vaste (hong) gouverne la chaleur exubérante, le pouls profond (chen) et calme (huan) gouverne la diarrhée par vide. Le [pouls est] ténu (wei) et lent (chi) il y a des amas et il y a des vers. »

Bao Ying Cuo Yao – Rouleau 2《保嬰撮要·卷二》
兩頰:赤主傷寒,兩頤青主吐蟲。
« Les 2 joues : le rouge gouverne la blessure due au froid, les deux joues inférieures vertes gouvernent les vomissements de parasites. »

人中:黃主傷乳胃逆,青主下利,乳食不化,噯氣酸腐,此脾虛停滯,先用大安丸消食,後用異功散健脾。黑主蛔蟲咬痛。
« Renzhong : Le jaune gouverne la blessure due au lait et l’inversion de l’estomac, le vert gouverne la diarrhée, le lait bu non transformé, les éructations acides putrides, ceux sont un vide de rate avec rétention et stagnation, d’abord on utilise Da An Wan pour dissiper les aliments, après on utilise Yi Gong San pour renforcer la rate. Le noir gouverne la douleur par morsure d’ascaris. »

口畔:色黃主脾經積熱,用清胃散;久病用四味肥兒丸以治疳熱。唇口抽動主驚熱不安,用異功散加山梔、鉤藤鉤,補脾平肝。若口流涎唇色紫,乃脾氣虛寒,用異功散加炮姜、木香。若腹中痛口吐涎,乃蟲作痛,先用蕪荑散,後用調中丸。
« Les bords de la bouche : La couleur jaune gouverne l’accumulation de chaleur dans le méridien de la rate, on utilise Qing Wei San ; pour les maladies chroniques on utilise Si Wei Fei Er Wan pour traiter la malnutrition infantile par chaleur. Les tremblements des lèvres et de la bouche gouvernent frayeur par chaleur et inquiétude, on utilise Yi Gong San Jia Shanzhi, Goutenggou, pour tonifier la rate et équilibrer le foie. S’il y a écoulement de salive par la bouche et les lèvres de couleur violette, alors c’est un vide froid du qi de la rate, on utilise Yi Gong San Jia Paojiang Muxiang. S’il y a douleur au centre de l’abdomen et salive s’écoulant de la bouche, alors c’est une douleur par vers, d’abord on utilise Wu Ti San, après on utilise Tiao Zhong Wan (…). »

Ces trois passages concernent l’observation du visage et ici 3 zones en particulier, les 2 joues, la zone du point Renzhong 人中 et les bords de la bouche. S’il y a un changement de coloration et/ou une salivation qui sort de la bouche, cela peut indiquer la présence de vers.

Bao Ying Cuo Yao – Rouleau 5《保嬰撮要·卷五》
滯頤 Les bajoues stagnantes
小兒滯頤者,涎流出而漬於頤間也。脾之液為涎,由脾胃虛寒,不能收攝耳。治用六君子湯加木香。凡作渴飲冷者,屬實熱,宜瀉胃火。作渴飲湯者,屬虛熱,宜補中氣。若脾經實熱,而廉泉不能約制者,用牛黃清心丸。脾經虛熱,而廉泉不能統攝者,用六君子加木香。胃經實熱,而蟲動津液流出者,用瀉黃散;
« Les bajoues stagnantes chez les enfants, la salive s’écoule à l’extérieur et imbibe la partie entre les bajoues. Le liquide de la rate est la salive-xian, à cause du froid vide de la rate et l’estomac, il ne peut pas la rassembler et la maintenir.(…) Il y a chaleur plénitude de l’estomac, avec agitation des vers et écoulement des liquides organiques (jinye), on utilise Xie Huang San ;(…) »

Bao Ying Cuo Yao – Rouleau 6《保嬰撮要·卷六》
咳嗽 Toux
咳而右脅痛者屬脾經,用升麻湯。咳而嘔長蟲者,屬胃經,用烏梅丸。
« Il y a toux et douleurs droite cela appartient au méridien de la rate, utiliser Shengma Tang. Il y a toux avec vomissements de vers long (chang chong), cela appartient au méridien de l’estomac, on utilise Wumei Wan. »

Bao Ying Cuo Yao – Rouleau 8《保嬰撮要·卷八》
肛門作癢 Démangeaisons de l’anus
小兒肛癢,或嗜甘肥,大腸濕熱壅滯,或濕毒生蟲,而蝕肛門。若因濕熱壅滯,用四味肥兒丸。大便秘結者,用清涼飲。蟲食肛門,先用化蟲丸,後用四味肥兒丸,外以雄黃散納肛內。若因病不食,蟲無所養,而食髒食肛者,其齒齦無色,舌上盡白,四肢倦怠,其上唇內有瘡,唾血如粟,心內懊 ,此蟲在上食髒。若下唇內有瘡,此蟲在下蝕肛門。若蝕肛透內者,不治。
« Il y a démangeaisons de l’anus chez l’enfant, ou préférence pour [la saveur]douce et le gras, il y a stagnation d’humidité chaleur dans le gros intestins, ou humidité toxique qui engendre les vers, et érosion de l’anus.(…) Les parasites rongent l’anus, d’abord on utilise Hua Chong Wan, ensuite on utilise Si Wei Fei Er Wan, en externe on utilise Xionghuang San à mettre dans l’anus. Si la cause de la maladie n’est pas la nourriture, les vers ne sont pas enrichis, mais les vers rongent les organes et rongent l’anus, les gencives sont sans couleur, l’enduit lingual est entièrement blanc, les quatre membres sont épuisés, la lèvre supérieure est ulcérée à l’intérieur, il y a crachat de sang comme des graines de millet, ce sont les vers situés en haut qui rongent les organes (zang). Si la lèvre inférieure est ulcérée à l’intérieur, c’est les vers situés en bas qui rongent l’anus. Si l’érosion de l’anus passe à l’interne, ce n’est pas traitable. »

Dans ce passage, il est question d’un symptôme souvent indiqué en médecine occidentale mais assez peu en médecine chinoise, qui est les démangeaisons de l’anus. Les causes et la symptomatologie sont indiquées ainsi que quelques traitement dans chaque cas. Ici les vers ne sont pas agités à cause de la chaleur ni même du froid, mais ils sont engendrés par l’humidité toxique.

疳症 Syndromes de malnutrition infantile
(…)蟲疳者,其蟲如絲,出於頭項腹背之間,黃白赤者可治,青黑者難療。蛔疳者,皺眉多啼,嘔吐青沫,腹中作痛,肚腹青筋,唇口紫黑,頭搖齒癢。(…)
(…) La malnutrition infantile par les vers, les vers sont comme de la soie, ils sortent entre la tête, la nuque, l’abdomen et le ventre, ils sont jaunes, blancs et rouges, on peut traiter, ils sont bleus-verts et noirs, c’est difficile à soigner. La malnutrition par les ascaris (hui), [l’enfant] fronce les sourcils et il pleure souvent, il y a vomissements d’écume bleu-verdâtre, douleurs dans l’abdomen, veines bleues (qingjin青筋) sur le ventre, les lèvres et la bouche sont violettes et noires, il y a tremblements de la tête et démangeaisons des dents.(…)
Ici il est question de malnutrition c’est-à-dire un amaigrissement important de l’enfant. Le passage ci-dessus concernent celles induites par les vers et les ascaris.

Pour finir :

On s’aperçoit que les parasitoses sont assez référencées, autant chez l’adulte que chez l’enfant. On y retrouvera de la chaleur, du froid, de l’humidité, du vide et de la plénitude. Il faudra donc différencier lors du bianzheng.
Comme il est possible que l’enfant ne parle pas encore, la palpation du pouls et l’observation de certaines zones du visage (pour plus de détails voir cet article) seront d’autant plus importants pour compléter la symptomatologie.

Malgré tout, chez l’adulte comme chez l’enfant certains symptômes reviennent quasi systématiquement tels que la douleur cardiaque/abdominale, les vomissement et la salive.

Et finalement on peut noter que les symptômes en médecine chinoise concordent assez bien avec ceux observés en médecine occidentale.

Les convulsions chez les enfants selon Qian Yi (錢乙) et Xue Kai (薛鎧)

Les convulsions sont, pour beaucoup de parents, inquiétantes et impressionnantes. Dans cet article nous allons voir comment sont décrites les crises convulsives chez les enfants, dans la médecine chinoise, à partir de ce que disent deux anciens pédiatres chinois.
L’un se nomme Qian Yi (錢乙) ou Qian Zhong Yang (錢仲陽) et a écrit le Xiao Er Yao Zheng Zhi Jue (小兒藥證直訣) et l’autre se nomme Xue Kai (薛鎧) et a écrit le Bao Ying Cuo Yao (保嬰撮要).
Pour des raisons de lisibilité, le texte de Qian Yi sera en bleu et celui de Xue Kai sera en rouge.

On va commencer avec le Xiao Er Yao Zheng Zhi Jue (小兒藥證直訣) qui a été écrit avant celui de Xue Kai (薛鎧). Dès le passage concernant la gouvernance des 5 organes, situé au début du texte, il dit :

心主驚。实则叫哭發熱,飲水而搖;虛則臥而悸動不安。
« Le cœur gouverne la frayeur. S’il y a plénitude alors il y a cris, pleurs et fièvre, [l’enfant] boit de l’eau et il y a des tremblements ; s’il y a vide alors quand [l’enfant] s’allonge et il y a palpitations et inquiétude. »

Et un peu plus loin dans le passage concernant les maladies des 5 organes (五臟病), il répète plus où moins la même chose concernant le cœur :

心病,多叫哭,驚悸,手足動搖,發熱飲水。
« Dans la maladie du cœur, il y a beaucoup de cris et de pleurs, de palpitations, d’agitation et de tremblements des mains et de pieds, de la fièvre et [l’enfant] boit de l’eau. »

Ici il ne précise pas si c’est de la plénitude ou pas mais on pourra se référer au passage précédent pour différencier les deux. On s’aperçoit déjà de la notion d’agitation et tremblements des mains et des pieds dans le syndrome du cœur, surtout la plénitude. Ensuite il continue :

肝有風
目連扎不搐,得心熱則搐。治肝,瀉青丸;治心,導赤散主之。
Le foie a du vent
«
Il y a clignements des yeux sans convulsion, s’il y a présence d’une chaleur du cœur alors il y a des convulsions. Pour traiter le foie, Xie Qing Wan ; pour traiter le cœur, on traite avec Dao Chi San. »

肝有
目直視不搐,得心熱則搐。治肝,瀉青丸;治心,導赤散主之。
Le foie a de la chaleur
«
Il y a regard fixe sans convulsion, s’il y a présence d’une chaleur du cœur alors il y a des convulsions. Pour traiter le foie, Xie Qing Wan ; pour traiter le cœur, on traite avec Dao Chi San. »

肝有
身反折強直不搐,心不受熱也,當補腎治肝。補腎,地黃丸;治肝,瀉青丸主之。
Le foie a du vent extrême
«
Il y a opisthotonos sans convulsion, le cœur ne reçoit la chaleur, il est adéquat de tonifier les reins et traiter le foie. Pour tonifier les reins, Di Huang Wan ; pour traiter le foie, on traite avec Xie Qing Wan . »

On peut voir dans ces 3 syndromes qui se suivent dans le texte, que la chaleur du foie et le vent du foie, même extrême, ne suffisent pas pour provoquer des convulsions. Il faut qu’il s’y ajoute la chaleur du cœur. Un peu plus loin il explique le mécanisme et propose déjà des traitements :

若得心熱則搐,以其子母俱有實熱,風火相搏故也。治肝,瀉青丸;治心,導赤散主之。
«S’il y a une chaleur du cœur alors il y a convulsion, parce que le fils et la mère ont tous les deux de la chaleur plénitude, le vent et le feu se battent mutuellement. Pour traiter le foie, Xie Qing Wan ; pour traiter le cœur, on traite avec Dao Chi San.»

Un peu plus loin dans le texte, Qian Yi parle de la légèreté et de la gravité des victoires mutuelles des 5 organes zang et il dit :

肺病見春,金旺肺勝肝,宜瀉肺。輕者肺病退,重者目淡青,必發驚。更有赤者,當搐,为肝怯,當目淡青色也。
« La maladie du poumon se voit au printemps, le métal prospère et le poumon vainc le foie, il est adéquat de disperser le poumon. Si c’est léger la maladie du poumon diminue, si c’est grave les yeux sont verts-bleus pâles, il y aura des crises de convulsions-jing. Si [la couleur des yeux] change en rouge, c’est les convulsions-chu, si le foie devient faible, il est adéquat que les yeux soient de couleur vert-bleu pâle. »
腎病見夏,水勝火,腎勝心也,當治腎。輕者病退,重者悸動當搐也。
« La maladie des reins se voit en été, l’eau vainc le feu, les reins vainquent le cœur. Si c’est léger la maladie diminue, si c’est grave et qu’il y a palpitation il est adéquat qu’il y ait des convulsions-chu. »

Concernant la couleur des yeux il y a un passage sur le bianzheng par les yeux dans le livre de Qian Yi qui dit :

赤者,心熱,導赤散主之。
« Rouge, c’est une chaleur du cœur, on traite avec Dao Chi San. »
青者,肝熱,瀉青丸主之。淺淡者補之。
« Vert-bleu, c’est une chaleur du foie, on traite avec Xie Qing Wan. Si c’est pâle, tonifier.»       

On peut remarquer que quand les yeux deviennent rouges, cela marque une chaleur du cœur et que la couleur bleue-verte concerne soit une chaleur du foie, soit une insuffisance, en fonction de l’intensité de la couleur. Par contre quand les yeux sont à la fois rouge et bleu-verdâtres, il y a une tendance aux crises de convulsions, comme il l’indique dans le chapitre concernant les maladies diverses (za bing 雜病) :

目赤兼青者,欲發搐
«Les yeux sont à la fois rouges et verts-bleus, il y a tendances aux crises de convulsions. »

Ensuite il décrit les différences entre les crises en fonction du sexe de l’enfant et les périodes de crises.

男發搐,目左視無聲,右視有聲;女發搐,目右視無聲,左視有聲∶相胜故也。
« Lors d’une crise convulsive chez un garçon, les yeux regardent à gauche sans bruit, s’ils regardent à droite il est bruyant ; Lors d’une crise convulsive chez une fille, les yeux regardent à droite sans bruit, si ils regardent à gauche elle est bruyante : c’est parce qu’il y a victoire mutuelle. »

A ce sujet, Xue Kai précise dans son livre :

蓋左為肝部,右為肺部,金木相勝故耳。
« La gauche est la section du foie, la droite est la section du poumon, le métal et le bois sont mutuellement victorieux alors [cela s’entend] à l’oreille. »

4 périodes de crises :

Concernant les périodes des crises convulsives, Qian Yi et Xue Kai en décrivent 4. Chaque période est composée de 3 branches terrestres et il y en a 12 au total. Chaque branche couvre 2 heures, ce qui fait que chaque période dure 6 heures durant laquelle il y aura des symptômes particuliers ce qui va ainsi permettre de distinguer les différents syndromes. Les 4 périodes sont tôt le matin, la journée, le soir et la nuit. Voici donc les passages parlant des mêmes périodes avec d’abord le passage de Qian Yi (en bleu) suivi de celui de Xue Kai (en rouge).

因潮熱,寅、卯、辰時身體壯熱,目上視,手足動搖,口內生熱涎,項頸急。此肝旺,當補腎治肝也。補腎,地黃丸;治肝,瀉青丸主之。
« La cause est la fièvre cyclique, le corps est très chaud aux périodes Yin (03:00-05:00), Mao (05:00-07:00) et Chen (7:00-9:00), les yeux regardent en haut, les mains et pieds tremblent, l’intérieur de la bouche engendre de la salive chaude, il y a raideur de la nuque, ce sont un foie prospère (excessif), il convient de tonifier les reins et traiter le foie. Tonifier les reins, Di Huang Wan; pour traiter le foie, on traite avec Xie Qing Wan. »

若寅卯辰時身熱,目上視,手足動,口流涎,項強急,此肝旺也。
« S’il y a corps chaud aux périodes Yin (3:00-5:00), Mao (5:00-7:00) et Chen (7:00-9:00), les yeux regardent en haut, les mains et les pieds tremblent, la salive s’écoule de la bouche, il y a rigidité de la nuque, c’est le foie prospère. »

因潮熱,巳、午、未時發搐,心神驚悸,目上視,白睛赤色,牙關緊,口內涎,手足動搖。此心旺也,當補肝治心。治心,導赤散、涼驚丸;補肝,地黃丸主之。
« La cause est la fièvre cyclique, il y a des crises convulsives aux périodes Si (9:00-11:00), Wu (11:00-13:00), Wei (13:00-15:00), l’esprit du cœur palpite par frayeur, l’œil regarde en haut, le blanc de l’œil est rouge, les dents sont fermées et serrées, il y a de la salive dans la bouche, les mains et pieds tremblent, ce sont un cœur prospère (excessif), il convient de tonifier le foie et traiter le cœur. Pour traiter le cœur, Dao Chi San, Liang Jing Wan; pour tonifier le Foie, on traite avec Dihuang Wan. »

巳午未時身熱發搐,心神驚悸,目上視,牙緊流涎,手足搐動,此心旺也。
« S’il y a corps chaud et crises convulsives aux périodes Si (9:00-11:00), Wu (11:00-13:00), Wei (13:00-15:00), l’esprit du cœur (xin shen) est effrayé avec palpitation, l’œil regarde en haut, les dents sont serrés avec écoulement de salive, les mains et les pieds convulsent et tremblent, c’est le cœur prospère. »

因潮熱,申、酉、戌時不甚搐而喘,目微斜視,身體似熱,睡露睛,手足冷,大便淡黃水。是肺旺,當補脾治心肝。補脾,益黃散;治肝,瀉青丸;治心,導赤散主之。
« La cause est la fièvre cyclique, les crises convulsives ne sont pas extrêmes et il y a dyspnée aux périodes Shen (15:00-17:00), You (17:00-19:00), Xu (19:00-21:00), les yeux dévient légèrement, le corps semble chaud, il y a sommeil avec les yeux apparents, les mains et les pieds sont froids, les selles sont jaunes pâles et liquides, ce sont le poumon prospère (excessif),  il convient de tonifier la rate et traiter le cœur et le foie. Pour tonifier la rate, Yi Huang San ; pour traiter le foie, Xie Qing Wan ; pour traiter le cœur, on traite avec Dao Chi San. »

申酉戌時身熱微搐而喘,目微斜,睡露睛,手足冷,大便淡黃水,此肺旺也。
« Le corps est chaud avec légère convulsion et dyspnée aux périodes Shen (15:00-17:00), You (17:00-19:00) et Xu (19:00-21:00), les yeux sont légèrement déviés, il y a sommeil avec les yeux apparents, les mains et pieds sont froids, les selles sont jaunes pâles et liquides, c’est le poumon prospère. »

潮熱,亥、子、丑時不甚搐,而卧不穩,身體溫壯,目睛緊斜視,喉中有痰,大便銀褐色,乳食不消,多睡,不納津液。當補脾治心。補脾,益黃散;治心,導赤散、涼驚丸主之。
« La cause est la fièvre cyclique, il y a des convulsions qui ne sont pas extrêmes aux périodes Hai (21:00-23:00), Zi (23:00-1:00), Chou (1:00-3:00) et il y a sommeil instable, le corps est très chaud, les globes oculaires serrés et déviation des yeux, des mucosités (tan) dans la gorge, les selles sont de couleur brune argentée, le lait et la nourriture ne sont pas digérés, [l’enfant] dort beaucoup, les liquides organiques ne sont pas reçus. Il convient de tonifier la rate et traiter le cœur. Pour tonifier la rate, Yi Huang San ; pour traiter le cœur, on traite avec Dao Chi San. »

亥子丑時微搐,臥而不安,身微熱,目緊斜,喉中有痰,大便色白,困睡流涎,此腎虛也。
« Légères convulsions aux périodes Hai (21:00-23:00), Zi (23:00-1:00) et Chou (1:00-3:00), il y a sommeil agité, corps légèrement chaud, les yeux tendus et déviés, des mucosités (tan) dans la gorge, des selles de couleur blanche, le sommeil entravé avec écoulement de salive, c’est le vide des reins. »

Ces passages décrivent ces crises en lien avec 4 syndromes : le foie prospère, le cœur prospère, le poumon prospère, et le dernier qui n’est pas spécifié par Qian Yi mais où le traitement consiste à tonifier la rate et traiter le cœur.
Xue Kai donne plus ou moins les mêmes descriptions et pour le dernier il précise que c’est le vide des reins. Qian Yi quant à lui donne les traitements pour chaque syndrome, contrairement à Xue Kai.

Xue Kai fait encore une distinction entre les filles et les garçons, selon la position du pouce dans la main pendant les crises. Il en découle le pronostic selon la conformité :

若握拳拇指在內女為順,拇指在外男為順。順則易治,逆則難愈。
« Si l’enfant serre les poings avec le pouce à l’intérieur c’est conforme pour les filles, si le pouce est à l’extérieur c’est conforme pour les garçons. C’est conforme alors c’est facile à traiter, c’est l’inverse alors c’est difficile à traiter. »

Cependant, Xue Kai décrit des syndromes supplémentaires aux 4 syndromes cités par Qian Yi, toujours en rapport avec les 4 périodes vues précédemment :

寅卯辰時搐而發熱作渴,飲冷便結,屬肝膽經虛熱,用柴芍參苓散;作渴引飲,自汗盜汗,屬肝膽經血虛,用地黃丸;口吻流涎,屬肝木克脾土,用六君子湯。
« Dans les convulsion aux périodes Yin (3:00-5:00), Mao (5:00-7:00) et Chen (3:00-9:00) avec fièvre qui provoque de la soif, si l’enfant boit froid avec nouure des selles (constipation), cela appartient à la chaleur vide du méridien du foie et de la vésicule biliaire, utiliser Chai Shao Shen Ling San ; si cela provoque de la soif qui conduit à boire, de la transpiration spontanée et de la transpiration nocturne, cela appartient au vide de sang des méridiens du foie et de la vésicule biliaire, utiliser Dihuang Wan ;  s’il y a écoulement de salive des lèvres de la bouche, cela appartient au bois du foie qui vainc la rate terre, utiliser Liu Jun Zi Tang. »

巳午未時發搐,若兼作渴飲水,屬風火相搏,以地黃丸補肝,導赤散、涼驚丸治心;若作渴飲湯,體倦不乳,土虛而木旺也,用地黃丸以補腎,六君子湯以補脾。
« Dans les convulsion aux périodes Si (9:00-11:00), Wu (11:00-13:00) et Wei (13:00-15:00), si cela provoque simultanément de la soif avec envie de boire de l’eau, cela appartient au vent et au feu qui se battent mutuellement, utiliser Dihuang Wan pour tonifier le foie, Dao Chi San, Liang Jing Wan pour traiter le cœur ; si cela provoque de la soif et que [l’enfant] boit des soupes, de la fatigue corporelle sans consommer le lait, la terre est vide et le bois prospère, utiliser Dihuang Wan pour tonifier les reins, Liu Jun Zi Tang pour tonifier la rate. »
申酉戌時微搐而喘,目微斜,身似熟睡而露睛,大便淡黃,屬脾肺虛熱,用異功散;手足逆冷,或喘瀉不食,屬脾肺虛寒,用六君、炮姜、木香;久病而元氣虛者,用六君子、六味丸二藥主之。
« Dans les légères convulsions et dyspnée pendant les périodes Shen (15:00-17:00), You (17:00-19:00) et Xu (19:00-21:00), s’il y a déviation légère de l’œil, que le corps semble endormi et que les yeux sont apparents, les selles sont légèrement jaunes, cela appartient à la chaleur vide de la rate et du poumon, utiliser Yi Gong San ; s’il y a inversion froide des mains et des pieds ou dyspnée et diarrhée et que [l’enfant] ne mange pas, cela appartient au froid vide de la rate et du poumon, utiliser Liu Jun Paojiang Muxiang ; si la maladie est chronique avec un vide du yuanqi, utiliser les produits des deux formules Liu Jun Zi, Liu Wei Wan pour traiter. »
亥子丑時,微搐身熱,目睛緊斜,吐瀉不乳,厥冷多睡,屬寒水侮土,用益黃散,未應,用六君、姜、桂。
« Aux périodes Hai (21:00-23:00) Zi (23:00-1:00) et Chou (1:00-03:00), il y a légères convulsions et corps chaud, les yeux sont déviés et serrés, il y a vomissement et diarrhée sans consommation de lait, il y a renversement froid et beaucoup de sommeil, cela appartient à l’eau froide qui insulte la terre, utiliser Yi Huang San, si cela ne répond pas [au traitement], utiliser Liu Jun Jiang Gui. »

Dans ces 4 descriptions, les 2 premiers sont des tableaux chaleur, vide de sang et de bois du foie qui exploite la rate, de vent de feu qui se battent et de bois prospère. Les 2 derniers sont des convulsions légères et même si on retrouve un tableau de chaleur vide, le froid apparait également.

Les blessures externes et alimentaires :

Après Qian Yi et Xue Kai présentent chacun dans leur livre, d’autres causes des crises convulsives : les atteintes externes, la blessure par l’alimentation ou la rétention alimentaire :

傷風後發搢
傷風後得之,口中氣出熱, 呵矢,頓悶,手足動搖當。當發散,大青膏主之。小見生本怯者,多此病也.
Crise de tremblements (fa jin) après une blessure due au vent
« Après la présence d’une blessure due au vent (shang feng), le qi qui sort du centre de la bouche est chaud, il y a bâillement, oppression soudaine, mains et pieds s’agitent en secouant, il convient de diffuser et disperser, on traite avec Da Qing Gao. Si l’enfant né avec une racine faible, il y a beaucoup de maladies. »

風溫潮熱壯熱相似
潮熱者,時間發熱,過時即退,來日根據時發熱,此欲發驚也。壯熱者,一向熱而不已,甚則發驚癇也。風熱者,身熱而口中氣熱,有風證。溫壯者,但溫而不熱也。
Similarités entre vent tiédeur (fengwen), fièvre cyclique et forte fièvre
« Dans la fièvre cyclique, avec des périodes de fièvre qui déclinent ensuite soudainement, le lendemain il y a fièvre sur la même plage horaire,  il y a tendance aux crises convulsives. Dans la forte fièvre, il y a toujours de la chaleur qui est incessante, si c’est extrême alors il y a des crises d’épilepsies. Dans le vent chaleur, il y a corps chaud et souffle chaud dans la bouche, il y a un syndrome de vent. La tiédeur est forte, mais c’est de la tiédeur qui n’est pas de la chaleur. »

On peut s’apercevoir que dans ce dernier passage, Qian Yi fait la différenciation entre la fièvre cyclique, la forte fièvre et le vent tiédeur. On remarque une différence d’intensité entre la fièvre cyclique qui peut engendre des crises convulsives, la forte fièvre qui à l’extrême peut provoquer des crises d’épilepsies et le vent chaleur où il n’y a pas mention de crises convulsives ou d’épilepsies. Cependant il parle de souffle chaud et de syndrome de vent, qui semble assez similaire aux crises convulsives suite à une blessure due au vent.
On peut ici faire lien entre les fièvres cycliques à des plages horaires similaires qui provoquent les crises convulsives et la présentation des crises dans les 4 périodes présentées par Qian Yi, où au début de chaque période il indique « La cause est la fièvre cyclique ».

Pour les atteintes externes, Xue Kai développe différents syndromes ainsi que des traitements :

傷風發搐,口中氣熱,呵欠,手足動者,名假搐,用大青膏發散風邪。
« Crise de convulsion par blessure due au vent, le souffle de la bouche est chaud, il y a bâillement, tremblements des mains et des pieds, on l’appelle fausse convulsion (jia chu), utiliser Da Qing Gao pour émettre et disperser le vent pathogène. »
外傷風者用大青膏塗囟門,及浴體法。
« Dans une blessure externe due au vent, utiliser Da Qing Gao en application sur la fontanelle, et utiliser la méthode du bain de corps. »
傷風發搐,口氣不熱,肢體倦怠,用異功散補脾土;鉤藤飲清肝木。若因風邪內鬱發熱而變諸症者,當理肺金,清風邪。若外邪既解,而內症未除,當理肺補脾。若脾經虧損而致驚搐等症者,當補脾肺以平肝心,則驚搐自止矣。
« Crise convulsive par blessure due au vent, le souffle de la bouche n’est pas chaud, il y a fatigue du corps, on utilise Yi Gong San pour tonifier la terre de la rate ; Gouteng Yin pour clarifier le bois du foie. Si c’est en raison du vent pathogène, de la surpression interne et de la fièvre que tous symptômes changent, il est adéquat de régulariser le métal du poumon, clarifier le vent pathogène. Si le pathogène externe est déjà libéré, et que le syndrome interne n’est pas éliminé, il est adéquat de régulariser le poumon et tonifier la rate. S’il y a vide du méridien de la rate et que cela provoque des syndromes de la catégorie des convulsions, il est adéquat de tonifier la rate et le poumon pour équilibrer le foie et le cœur, alors les convulsions s’arrêteront spontanément. »

Il est intéressant de noter que concernant la blessure due au vent, d’un côté Qian Yi appelle cela une « crise de tremblement » (jin) et que Xue Kai pour le même tableau appelle cela une « fausse convulsion » (jia chu) et qu’ils utilisent tous les deux Da Qing Gao.

傷食後發搐
傷食後得之,身體溫,多唾多睡,或吐不思食而發搐。當先定搐,搐退,白饼子下之,後服安神丸。
Crise convulsive (fa chu) après une blessure due à la nourriture
« Après la présence d’une blessure due à la nourriture, il y a corps chaud, beaucoup de salive et beaucoup de sommeil, ou vomissement sans penser à manger et crises de convulsions, il convient de déterminer tôt la convulsion, quand la convulsion décline, faire descendre avec Bai Bing Zi, après administrer An Shen Wan. »

若停食發搐,嘔吐乳食者,宜用消食丸。若食既消而前症仍作,或變他症者,脾土傷而肝木乘之也,用六君子加鉤藤鉤以健脾平肝。
« S’il y a crises convulsives par rétention d’aliments, il y a vomissement et consommation de lait, il est approprié d’utiliser Xiao Shi Wan. Si l’alimentation est déjà dissipée et que le syndrome précédent reste, ou que les symptômes changent pour d’autres, la terre de la rate est blessée et le vent du bois est victorieux, utiliser Liu Jun Zi Jia Goutenggou pour renforcer la rate et équilibrer le foie. »

Les crises convulsives dans les cent jours

Ces crises convulsives dans les cent jours (百日内發搐) sont décrites assez rapidement par les 2 auteurs :

真者不過三兩次必死,假者發頻不為重。真者內生驚癇,假者外傷風。蓋血氣未實,不能勝任乃發搐也。欲知假者,口中氣出熱也。治之可發散,大青膏主之,及用涂囟浴體法
« Si c’est une vraie mais qu’il y en a 3 consécutives, il y aura décès, si c’est une fausse avec des crises fréquentes ce n’est pas grave. La vraie est l’épilepsie qui nait dans l’interne, la fausse est une blessure due au vent froid à la surface. Le sang et le qi ne sont pas pleins, ils ne peuvent pas remplir leur tâche donc il y a des crises convulsives. Si on veut reconnaitre la fausse, le souffle de la bouche sort chaud. Il est possible de traiter par l’émission et la dispersion, on traite avec Da Qing Gao, utiliser aussi les méthodes d’application sur la fontanelle et les bains de corps. »

若百日內搐者,因胎氣所稟,亦有乳母七情濃味所致者,當兼治其母,而以固胃為先,不可逕治其兒也。
« S’il y a convulsion dans les 100 jours, la cause est la constitution du qi du fœtus (nouveau né), c’est aussi causé par les 7 émotions (qi qing) et les saveurs fortes [absorbées] par la mère, il est adéquat de traiter simultanément la mère, pour d’abord affermir l’estomac, on ne doit pas traiter directement l’enfant. »

Qian Yi et Xue Kai ont des explications différentes mais complémentaires. Qian Yi différencie la vraie convulsion (interne) de la fausse convulsion (externe) et on remarquera que la description de la fausse convulsion est similaire à celle provoquée par la blessure due au vent décrite par Xue Kai, avec ce signe distinctif qui est le souffle chaud de la bouche.
Xue Kai, lui, se focalise sur la constitution mais surtout sur la mère.

Les abcès, les éruptions cutanées et les macules

Pour les pathologies cutanées, même si à première vue il pourrait n’y avoir aucun rapport avec les convulsions, Qian Yi vient nous expliquer comment elles peuvent développer des crises convulsives, voire des épilepsies. De nouveau on y retrouve une perturbation du cœur par la chaleur comme déclencheur de crise.

瘡疹由內相勝也,惟斑疹能作搐。疹為脾所生,脾虛而肝旺乘之。木來勝土,熱氣相擊,動於心神,心喜為熱,神氣不安,因搐成癇。
« Les abcès (chuang) et les éruptions cutanées (zhen) proviennent de l’interne et sont mutuellement victorieuses, s’il y a seulement des macules (ban zhen) cela peut faire des convulsions. Les éruptions cutanées (zhen) sont engendrées dans la rate, il y a un vide de rate et le foie prospère l’exploite. Le bois arrive et vainc la terre, les qi de la chaleur s’attaquent mutuellement, agitent l’esprit du cœur, le cœur a une tendance à la chaleur, le qi de l’esprit n’est pas calme, cela cause des convulsions qui deviennent des épilepsies. »
斑子為心所生,心生熱,熱則生風,風屬於肝,二臟相搏,風火相爭,故發搐也。治之當瀉心肝補其母,栝蔞湯主之。
« Les macules sont engendrées dans le cœur, le cœur engendre la chaleur, s’il y a chaleur alors cela engendre le vent, le vent appartient au foie, les 2 organes (zang) se battent mutuellement, le vent et la chaleur luttent mutuellement, c’est pourquoi il y a des crises convulsives. Le traitement approprié est de disperser le cœur et le foie et tonifier leur mère, on traite avec Gualou Tang. »

Différentiation entre les convulsions aiguës et chroniques

Qian Yi fait une dernière distinction entre les convulsions infantiles aiguës (ji jing) et les convulsions infantiles chroniques (man jing)

急驚
因聞大聲或大驚而發搐,發過則如故,此無陰也。當下,利驚丸主之。小兒急驚者,本因熱生於心。身熱面赤引飲,口中氣熱,大小便黃赤,劇則搐也。蓋熱盛則風生,風屬肝,此陽盛陰虛也。故利驚丸主之,以除其痰熱。不可與巴豆及溫藥大下之,恐蓄虛熱不消也。小兒熱痰客於心胃,因聞聲非常,則動而驚搐矣。若熱極,雖不因聞聲及驚,亦自發搐。
Convulsions infantiles aiguës (ji jing)
« C’est en raison de l’audition d’un fort bruit ou d’une forte peur qu’il y a crise de convulsion (fa chu), les crises sont excessives, celles-ci ne sont pas yin. Il convient de faire descendre, on traite avec Li Jing Wan. Dans les convulsions infantiles aiguës, la racine est la chaleur engendrée dans le cœur. Il y a corps chaud, teint rouge et tendance à boire, souffle chaud dans la bouche, selles et urines jaune et rouges, si c’est sévère alors il y a convulsions. S’il y a chaleur exubérante alors le vent est engendré, le vent appartient au foie, ce sont une exubérance de yang et un vide de yin. C’est pourquoi on traite avec Li Jing Wan, pour éliminer les mucosités chaleur (tan re). On ne peut pas donner Badou ni des médicaments qui réchauffent et descendent fortement, la peur retient la chaleur vide qui ne se dissout pas. Les mucosités chaleur (tan re) de l’enfant s’invitent dans le cœur et l’estomac, en raison de l’audition de bruits inhabituels alors il y a agitation et convulsions infantiles aiguës. Si la chaleur est au maximum, même s’il n’y a pas l’audition de bruits ni les frayeurs, il y a aussi des crises spontanées de convulsions. »

慢驚
因病後,或吐瀉脾胃虛損,遍身冷,口鼻氣出亦冷,手足時螈,昏睡,睡露睛。此無陽也,栝蔞湯主之。凡急慢驚,陰陽異證,切宜辨而治之,急驚合凉瀉,慢驚合溫補。世間俗方,多不分別,误小兒甚多。
Convulsions infantiles chroniques (man jing)
« C‘est en raison des suites d’une maladie, ou de vomissement et diarrhée par consomption de la rate et l’estomac, tout le corps est froid, le souffle sort froid de la bouche et du nez, les mains et les pieds spasment, il y a sommeil léthargique, sommeil avec yeux apparents, celles-ci ne sont pas yang. On traite avec Gualou Tang.
Toutes les convulsions infantiles aiguës et chroniques ont des syndromes yin et yang différents, il est souhaitable de les différencier, les reconnaitre et les traiter, pour les convulsions aiguës [utiliser] ensemble le frais et la dispersion, pour les convulsions infantiles chroniques [utiliser] ensemble le tiède et la tonification.
Les formules populaires du monde ne font pas cette différence, les erreurs pour les enfants sont extrêmement nombreuses. »

Ici il y a différentiation yin yang des convulsions, les aiguës étant yang et les chroniques étant yin. On constate que les convulsions infantiles chroniques se rapprochent dans leur description des convulsions légères qu’on retrouve chez Xue Kai avec des symptômes de froids et de vides.

Pour résumer :

Tout au long de ces différents extraits du Xiao Er Yao Zheng Zhi Jue (小兒藥證直訣) et du Bao Ying Cuo Yao (保嬰撮要) concernant les convulsions, il en ressort différents syndromes ainsi que certains traitements associés. On y retrouve :
-La chaleur du coeur qui revient régulièrement et qui provoque la crise lorsqu’elle se surajoute à des syndromes préexistants au niveau d’autres organes.
-Quand la cause des crises est la fièvre cyclique, chaque période correspond à un syndrome spécifique, le foie prospère, le coeur prospère, le poumon prospère et le vide de rein (selon Xue Kai). A ces mêmes périodes, si la cause n’est pas la fièvre cyclique (du moins ce n’est pas spécifié dans son livre), Xue Kai développe d’autres syndromes et dans ces syndromes on y voit apparaitre du froid dans les cas légers.
-Les convulsions dans les 100 jours.
-Les blessures externes et alimentaires.
-Certains problèmes cutanés qui provoquent une chaleur au niveau du cœur.
A cela Qian Yi sépare les convulsions aiguës de type yang et les convulsions chroniques de type yin avec des symptômes de froids et de vides. Ces dernières se rapprochent de la description de certaines convulsions légères décrites pas Xue Kai dans son livre.
Les 2 auteurs font des différenciations selon les filles et les garçons mais Xue Kai détaille un peu plus avec à la clé un pronostic basé sur la conformité du syndrome selon le sexe de l’enfant.